Ils ont dit : "_______". Qu'est-ce que ça veut dire ?

Lorsque vous assistez et/ou participez au sauvetage d'une personne, vos sens sont exacerbés. Vous pouvez entendre certaines choses dites par les ambulanciers, qui n'ont pas été enregistrées au moment où elles se sont produites, mais qui peuvent revenir une fois que vous vous êtes éloigné de la situation. Cela peut être des heures, des jours ou des semaines après l'événement traumatique. Ce sentiment d'incompréhension de la situation peut être source de stress et de nuits blanches. 

Grâce à notre expérience collective, nous avons compilé certaines des phrases et des mots souvent utilisés par les ambulanciers pour communiquer entre eux lors de la réanimation d'une personne après un arrêt cardiaque.   

"Arrêt cardiaque" : Ce terme est utilisé pour indiquer que le cœur du patient a cessé de battre efficacement et qu'il n'y a plus de circulation sanguine vers le reste du corps.

"Commencer les compressions" : Cette instruction déclenche le début des compressions thoraciques, au cours desquelles les secouristes exercent une pression rythmique sur la poitrine pour créer une pompe artificielle et aider à maintenir la circulation sanguine.

"LUCAS"ou "Auto-Pulse" : Les ambulanciers font référence à un dispositif de compression automatisé de la RCP qui peut aider à la réanimation.

"Réanimation cardio-pulmonaire en cours" : Cette phrase est utilisée pour avertir les autres personnes que la RCP est en cours sur le patient.

"Vérifier le pouls" : Cette commande demande une pause dans les compressions pour voir si l'équipe peut trouver le pouls ou des signes de battements cardiaques sur le moniteur.

"Choc conseillé" : Ceci indique que le défibrillateur (DEA) a identifié un rythme choquable, tel que la fibrillation ventriculaire ou la tachycardie ventriculaire.

"Effacer"ou "Tout le monde dégage" : Ces mots, hurlés par le chef de code, permettent de s'assurer que personne ne touche la personne avant de délivrer un choc électrique par défibrillateur. Il signale que tout le monde doit s'éloigner temporairement de la personne.

"Pause des compressions"ou "Analyse" : La pause dans les compressions permet au DEA de comprendre le rythme cardiaque sans avoir recours à la RCP, qui peut fausser la lecture. L'analyse détermine si la personne a besoin d'un choc pour inverser le rythme cardiaque anormal.

"Reprendre les compressions"ou "Retour sur le thorax": Après que le DEA a délivré un choc ou si le rythme n'est pas choquable, les ambulanciers paramédicaux demandent à l'équipe de reprendre les compressions thoraciques pour maintenir la circulation.

"Établir une ligne" : Il s'agit souvent d'une façon abrégée d'indiquer aux ambulanciers d'obtenir ou de commencer à mettre en place un point d'accès intraveineux (IV) pour l'administration de médicaments.

"Administrer de l'épinéphrine (ou d'autres médicaments)" : Les ambulanciers peuvent utiliser cette phrase pour ordonner l'administration de médicaments spécifiques qui peuvent soutenir la fonction cardiaque ou rétablir un rythme régulier.

"Médicaments à bord"ou "Médicaments délivrés": Cela permet à l'équipe de savoir que le médicament a été délivré avec succès à la personne. La personne qui l'administre prononce le nom du médicament à voix haute, car tous veulent suivre le même algorithme.

"Code Mark" : Il s'agit d'un ordre donné pour faire tomber une "épingle" ou une marque sur l'enregistrement de l'électrocardiogramme (ECG) indiquant qu'une certaine tâche ou un certain médicament a été effectué ou administré.

"Sécuriser les voies respiratoires"ou "Tube" : Cette instruction invite les secouristes à mettre en place un moyen sûr pour permettre à la personne de respirer. Il peut s'agir de techniques telles que l'intubation à l'aide d'un tube en plastique ou l'utilisation d'appareils gonflables placés dans la gorge et par la bouche pour aider la personne à respirer.

"____ Conformité" : Par exemple, déclarer une "bonne" ou une "mauvaise conformité" à un processus ou à une procédure spécifique, comme l'intubation ou l'accès à la perfusion. Cette commande est prononcée à haute voix pour que tous les membres de l'équipe puissent en prendre connaissance.

"Je vais à Patch" : Il s'agit de faire savoir aux autres ambulanciers qu'un appel téléphonique au médecin de l'hôpital ou au directeur médical est sur le point d'être passé. Il peut s'agir de n'importe quelle raison, y compris pour demander plus de médicaments ou de l'aide pour des procédures avancées.

"ROSC"(Ross-ka): Ce terme est utilisé lorsqu'un secouriste a déterminé que le patient a retrouvé un pouls ou des battements cardiaques réguliers. Il s'agit d'une forme abrégée de Return of Spontaneous Circulation (ROSC) (retour de la circulation spontanée).

"Préparer le transport" : Une fois que l'état du patient est stabilisé dans une certaine mesure, les ambulanciers peuvent donner des instructions pour préparer le transport vers l'hôpital le plus proche équipé pour fournir des soins cardiaques avancés.

"VSA" : Cette abréviation pour Signes vitaux absents est utilisée lorsque le patient est inconscient, qu'il ne respire pas et que son cœur ne bat plus. C'est une autre façon de dire "cliniquement mort". Cette situation peut parfois survenir après des efforts soutenus pour sauver les battements du cœur.

"TOR"ou "Demande de RPT" : Il s'agit de l'arrêt de la réanimation, c'est-à-dire de l'arrêt de la RCP. Les ambulanciers utilisent ce terme lorsqu'ils discutent entre eux ou lorsqu'ils consultent un directeur médical.

Vous pouvez également entendre un secouriste compter à rebours et dire 1 minute, 2 minutes ou 30 secondes. Cela permet à toute l'équipe de savoir quand quelque chose va se passer. Il peut s'agir d'une nouvelle analyse du DEA ou de l'administration de la prochaine série de médicaments. Pendant la réanimation, la situation peut sembler chaotique pour un observateur extérieur. Cependant, pour presque tous les services paramédicaux, la réanimation ressemble à une équipe de pilotes de NASCAR, avec différentes actions et procédures qui se déroulent toutes à des moments et à des points précis afin de garantir le meilleur résultat possible.

Merci à nos contributeurs

Paul Snobelen & Sachin Agarwal

Nous apprécions votre retour d'information

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur le contenu de cet article. L'avez-vous trouvé utile ? Qu'aimeriez-vous changer ou voir différemment ?